[vc_row][vc_column width=”5/6″][vc_column_text]2009-07-30 : Décès de Georges Dupuy

Notre ami Georges Dupuy nous a quittés après une maladie incurable, à Laval (Québec), le jeudi 30 juillet 2009 vers midi à l’âge de 62 ans. Il était l’auteur du livre « Coupable d’être un homme ». Il militait contre les fausses allégations et fausses accusations lors d’une rupture en vue d’une plus grande justice pour les hommes et les pères. Il a été le Président fondateur de « la Coalition des hommes du Québec ».

Avec courage, il a vécu ses derniers jours chez lui, auprès de son épouse Diane qui l’a soutenu et accompagné vers son Grand Voyage!

Georges avait reçu le merveilleux don de servir le genre humain. N’est-ce pas là une raison pour lui être reconnaissant? Nous lui rendons hommage pour son souci d’intégrité et de justice.

Georges ne pouvait pas supporter la bêtise humaine! Doué, intelligent, jamais il ne faisait un travail par dilettantisme.

Il était un amoureux de la nature, travaillait ses jardins de fleurs et adorait par-dessus tout le Tango.

Georges a laissé un grand vide dans notre société lors de son départ. Pendant plus de 10 ans, Georges a milité pour les hommes accusés injustement. Combien de téléphones a-t-il reçus? Combien d’heures a-t-il passées à tenter d’apaiser la soif de justice de ces êtres en difficulté?

Écrivant et présentant ses doléances en Commission parlementaire, Georges était un citoyen complet et n’avait pas peur de dire tout haut ce que les gens pensent tout bas.

Georges a osé; il a écrit un livre pour que nous puissions prendre connaissance de ce qui ne va pas. Georges est passé à l’Action.

Georges s’est posé plus d’une question sur le système judiciaire québécois quant à sa façon d’incriminer rapidement un époux, un père! Il était outré par les façons de faire peu élogieuses concernant les mensonges ou fausses déclarations des ex-conjointes ou épouses lors d’une rupture. Il était d’autant plus indigné par les mépris et manquements aux ordonnances de la Cour qui n’étaient pas sanctionnés par la Couronne.

Combien de pères a-t-il rencontrés, faisant face à d’horribles difficultés judiciaires lors d’un divorce?

Nous avons perdu un valeureux guerrier!
Nous avons perdu un guerrier pacifique!
Que son combat ravive en NOUS la FLAMME pour que nous puissions continuer à dénoncer les INJUSTICES pernicieuses, la haine et l’horreur du mensonge visant à détruire l’homme et le père lors d’une rupture.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width=”1/6″][vc_column_text]
[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]